Sachez exactement ce que vous ressentez

Sachez exactement ce que vous ressentez

Dans ma dernière publication, « Un moyen efficace pour augmenter votre joie », je vous ai parlé d’une notion importante pour notre épanouissement personnel et professionnel : le pardon. Je me proposais alors d’apporter, dans mes prochaines publications, des éléments de réponse pour ceux qui veulent réussir à pardonner, mais qui n’y arrivent pas toujours. Car il faut bien le reconnaître, il n’est pas toujours facile d’accorder son pardon. Alors, comment faire pour réussir à pardonner ?

Le docteur Frederic Luskin, de la Stanford University Forgiveness Projects, propose une méthode en 9 étapes (éprouvée par plusieurs recherches scientifiques) que nous passerons en revue dans nos prochaines publications. Voici donc la première étape préconisée par la Stanford University Forgiveness Projects :

Sachez exactement ce que vous ressentez à propos de ce qui s’est passé et soyez capable d’exprimer ce qui ne va pas avec la situation. Ensuite, parlez de ce que vous avez vécu à quelques personnes de confiance.

Cette première étape va clairement à l’encontre de la tendance ou des habitudes. Si vous êtes comme beaucoup d’entre nous, lorsque nous subissons un tort, bien souvent nous avons tendance à procéder à l’envers: d’abord, nous voulons en parler, voire médire ou en découdre, avant même de comprendre notre propre réaction. Pourtant, cette première étape est la plus cruciale, car c’est elle qui va conditionner la suite de vos relations et de votre bien-être intérieur. Car, rappelez-vous, pardonner est d’abord bénéfique pour vous-même, pour votre paix intérieure. Alors, essayons de comprendre ce que nous dit le Dr Luskin :

  • Sachez exactement ce que vous ressentez à propos de ce qui s’est passé : vous venez ou avez subi un tort qui vous a blessé. Le plus important est de prendre le recul nécessaire pour comprendre ce qui se passe en vous, être au clair avec ce que vous ressentez ou avez ressenti. Il est important d’identifier quelle émotion cet acte a provoqué en vous : s’agit-il de la colère, de la tristesse, de la peur, etc. Pourquoi est-ce si important ? Parce que pour traiter une émotion quelle qu’elle soit, il est indispensable de pouvoir la nommer, et donc de l’identifier clairement. En plus, lorsque vous aurez identifié ce que vous ressentez exactement, vous allez pouvoir l’exprimer.
  • Être capable d’exprimer ce qui ne va pas avec la situation : ce point nous invite à réfléchir sur l’interprétation que nous faisons du tort lui-même. Cela vous aidera à répondre à la question pourquoi avez-vous réagi intérieurement comme vous avez réagi ? Bien souvent, nous réagissons et ressentons en fonction de notre propre vécu. Qu’est-ce que l’acte qui vous a causé du tort fait résonner en vous ? Vous a-t-il fait revivre un événement enfoui, des souvenirs que vous vouliez oublier ? A-t-il heurté une de vos valeurs fondamentales, etc. ? Vous devez être capable de comprendre les raisons dites « primaires » et « secondaires » de votre émotion, et de les formaliser. Cela vous aidera à en parler, et ainsi entamer un processus de guérison intérieure.
  • Parlez de ce qui vous est arrivé à quelques personnes de confiance : il est important d’en parler parce que cela va commencer à vous libérer de la charge mentale que cet acte cause en vous. De plus, il est important d’en parler, non pas à 1, mais quelques personnes matures psychologiquement et de confiance afin d’avoir un regard plus complet par rapport à la situation vécue.

Voici la première étape que préconise docteur Frederic Luskin, de la Stanford University Forgiveness Projects. Nous continuerons a parler des huit autres étapes dans nos prochaines publications.

Pour l’heure, je vous laisse méditer sur cette première étape, et pourquoi pas vous y exercer, cela ne vous sera que bénéfique.

A dans quelques jours pour la deuxième étape. En attendant, je vous souhaite de passer d’excellentes et agréables fêtes de fin d’année !

 

Vous avez aimé cet article et souhaitez recevoir nos prochains articles ? Inscrivez-vous ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :