Engagez-vous à aller mieux !

Engagez-vous à aller mieux !

Ça y est, 2019 est bien là avec le lot de bonnes résolutions, des uns et des autres, qui accompagnent souvent l’arrivée d’une nouvelle année.

Une des résolutions qui va améliorer votre existence est sans aucun doute celle d’apprendre à pardonner aux autres. Sans être devin, je peux vous garantir que cette année encore vous aurez à gérer des offenses provenant des gens que vous aimez, d’un ami, d’un collègue, et même d’une personne que vous ne connaissez pas du tout. Votre capacité à gérer ou pas vos réactions à ces offenses impactera positivement ou non votre bien-être émotionnel, et donc votre épanouissement.

Le Dr Frederic Luskin de la University Stanford Forgiveness Projects a découvert, grâce à ses recherches et à son enseignement, que le pardon n’était pas seulement un vœu pieux, mais une compétence que l’on peut développer. Cela ne signifie pas que le pardon est toujours facile, mais que l’on peut apprendre à le pratiquer, même si cela ne nous est pas naturel. C’est pourquoi, nous avions entrepris depuis le mois de décembre l’exploration de la méthode en 9 étapes du Dr Frederic Luskin pour apprendre à pardonner. Dans notre dernier article, nous avions abordé la première étape « Sachez exactement ce que vous ressentez », nous parlerons donc ici de la deuxième étape que préconise le Dr Luskin.

Lorsque vous avez subi un tort ou que vous avez été offensé, cela crée en vous une blessure ou une douleur émotionnelle. Cette blessure crée inconsciemment un lien émotionnel entre vous et la personne qui vous a offensé. Cela signifie que vous êtes liés émotionnellement à cette personne et que, de ce fait, elle a potentiellement un contrôle sur votre bien-être émotionnel. C’est ce qui explique, par exemple, que le simple fait d’entendre le nom d’une personne qui vous a blessé peut vous faire sortir de vos gonds, faire naître en vous l’envie de … mordre ou, disons une émotion négative.

Le seul moyen de vous libérer de l’emprise émotionnelle de cette personne réside alors dans la décision de pardonner. Pardonner à quelqu’un ne signifie pas oublier ou approuver les événements douloureux que vous avez vécu. Cela signifie plutôt d’abandonner votre douleur et votre colère, afin de ne pas donner à quelqu’un d’autre la responsabilité de votre bien-être émotionnel. C’est la raison pour laquelle le Dr Frederic Luskin conseille, comme deuxième étape dans l’apprentissage du pardon, de s’engager (prendre la décision) à aller mieux.

Ne perdez pas votre énergie à ressasser le tort que vous avez subi, ou à en vouloir à la personne, mais mettez votre énergie dans votre engagement ou décision d’aller mieux, de guérir de cette blessure malgré la douleur que vous pouvez encore ressentir. Bien sûr, cela ne sera pas toujours facile, mais contribuera à créer petit à petit en vous les dispositions émotionnelles et psychologiques pour guérir et pardonner, donc à reprendre le contrôle de votre bien-être émotionnel.

Rappelez-vous toujours que le pardon est pour votre bien, et pas pour celui de quelqu’un d’autre.

 

Vous avez aimé cet article et souhaitez recevoir nos prochains articles ? Inscrivez-vous ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :